«

»

(old) Ne donnez pas votre argent à ces escrocs de tous poils

 

Les amoureux des animaux peuvent eux-aussi devenir les victimes d’escrocs en tout genre

 

Dans le domaine de la vente de chats ou de chiens de race, toute offre de vente réalisée en violation de la réglementation doit être considérée comme une arnaque.

En d’autres termes, la vente d’un chaton ou d’un chiot non inscrit au Livre officiel des origines (LOF pour le chien, LOOF pour le chat) mais présenté comme étant de pure race, doit être considérée comme une tromperie ainsi qu’une publicité trompeuse si l’offre a été présentée sur une petite annonce.

Ceci montre l’importance de bien connaître la législation relative à la vente d’animaux de compagnie (voire en fin de page).

 

Deux catégories d’escrocs

Selon moi (je précise pour ceux qui ne me connaissent pas que j’ai exercé un élevage de chats persans chocolat et lilac pendant 12 années, sous l’affixe « Choco’land« ), il est possible de classer ces « escrocs de tous poils » en 2 catégories : les éleveurs malhonnêtes et les escrocs professionnels

Au préalable, je dirais un mot sur ces « éleveurs du dimanche » : propriétaires d’une chatte ou d’une chienne, ils souhaitent faire reproduire leur animal, pour le FUN, mais aussi dans l’intention de pouvoir « se rembourser » de leur achat, voire d’arrondir leur fin de mois par la vente de la portée.

Ceux-ci n’ont pas toujours conscience de ce qu’ils font, ni et surtout des problèmes qui peuvent survenir lors d’une naissance de chiots ou chatons.

Les éleveurs malhonnêtes

Dans cette catégorie, se trouvent les personnes qui profitent de l’ignorance de l’acheteur, voire de leur crédulité, pour proposer un animal non inscrit au Livre officiel des origines mais pour autant présenté comme étant de pure race.

L’origine de l’animal vendue est donc incertaine !

Il peut également s’agir d’un animal malade ou bien porteur d’un défaut (vice caché côté acheteur mais connu par le vendeur !)

Petit rappel :

Pour qu’un chaton puisse être vendu comme de pure race, toute la portée doit avoir été déclarée auprès du LOOF par le propriétaire de la mère des chatons.

Ensuite, le pedigree officiel (le LOOF est le seul Livre officiel des origines agréé en France) doit être demandé par l’éleveur pour chacun des chatons qu’il souhaite pouvoir proposer à la vente. A défaut, l’animal ne peut être vendu qu’au titre d’un chaton « de type » ou « d’apparence » de la race en question.

Pour un chiot, il s’agit du LOF : les deux parents doivent avoir été confirmés pour posséder un pedigree définitif et pouvoir reproduire une descendance de pure race. De plus, toute la portée de chiots doit avoir été déclarée auprès du LOOF et ainsi recevoir un certificat de naissance, qui sera remis à l’acheteur de chaque chiot.

Les escrocs professionnels

Je les nomme ainsi car là on est dans l’escroquerie organisée !

On peut trouver deux situations :

aucun animal n’est à vendre. Il s’agit d’une véritable arnaque : le seul objectif est de vous piéger afin de vous soutirer votre argent !

Exemple : l’arnaque à la Nigériane

Ici, il s’agit de proposer un animal de race à la vente, via une petite annonce. Le vendeur vous propose un prix défiant toute concurrence, voire même vous offre gratuitement l’animal !

Le hic ? C’est qu’une fois que la future victime a été trouvée, on lui explique qu’il faut qu’elle avance des frais pour le transport de son charmant chaton ou chiot : 150 euros pour les frais de transport … puis soudain : la douane demande 150 euros de plus …

Vous l’avez compris : la victime comprend qu’elle est piégée, une fois que c’est déjà trop tard !

Pour peu qu’elle ait envoyé l’argent via Western Union (interdit pour ce genre de pratique), elle n’osera pas, la plupart du temps, porter plainte ! Et comme, en plus, l’escroc réside à l’étranger …

 

un animal est réellement proposé. Il s’agit ici d’un véritable trafic d’animaux … avec tout ce que cela comporte : maltraitances, conditions de transports déplorables, prix proposés qui sont « cassés » par rapport au tarif « normal » pour un animal de pure race, etc. Pour finir par recevoir un chiot ou un chaton mal voire pas du tout sociabilisé, qui deviendra un chien ou un chat à problèmes, l’opération se révèle être une TRES MAUVAISE affaire pour l’acheteur !

Mais un très grand PROFIT pour ces escrocs de tous poils !

 

Et l’animal dans tout ça ?

 

Deux types de victimes

La personne qui a vidé son compte en banque pour pouvoir s’offrir le chiot ou le chaton de pure race de ses rêves, pour finalement constater que son animal n’est autre qu’un charmant « croisé », est bien sûr la victime d’une belle arnaque !

 

Des exemples du même style, je pourrais vous en écrire des pages !

Je vais me contenter de vous citer deux cas de ventes que je considère être des escroqueries.

 

  • le 1er cas a été réalisé par une éleveuse de renom, qui était aussi juge en expositions félines.

On peut donc imaginer sans aucun doute qu’elle savait ce qu’elle faisait !

Elle a profité de l’ignorance de l’acheteur pour lui vendre un chat persan noir en tant que sujet de couleur chocolat. Le prix n’était pas la question mais la qualité de l’animal. Cette éleveuse souhaitant se lancer dans l’amélioration du persan CHOCOLAT, acquérir un chaton persan NOIR non porteur du gène b (responsable des couleurs récessives chocolat et lilac) était forcément une opération que l’acheteur n’aurait pas réalisée s’il avait su !

Comment cette escroquerie fut-elle possible ?

Il faut savoir qu’un chat persan noir présente souvent un pelage de couleur noir de jais uniforme qu’à l’âge adulte. Lorsqu’il est chaton, il arrive souvent de voir des reflets marron au niveau de la colerette. Seul un expert (un juge félin par exemple ou une éleveuse spécialisée dans le chat persan chocolat) sait différencier les deux : la couleur de la truffe d’un chaton persan noir est NOIR, celle d’un chaton persan chocolat, CHOCOLAT !

 

  • cette histoire m’a été racontée par une Dame qui s’inquiétait de savoir si mon chaton persan aurait bien le poil long à l’âge adulte !

Elle avait eu l’expérience suivante : elle avait fait l’acquisition d’un chaton persan censé être de pure race. Le problème c’est qu’une fois adulte il avait le poil … COURT !

Original pour un chat persan !

 

La véritable victime : l’animal

Dans le cas de la vente d’un chiot ou d’un chaton, objet de trafics, il est indéniable que la 1ère victime de ces arnaques est l’animal lui-même !

Ses bourreaux ?

Le vendeur .. sans aucun doute !

Mais l’acheteur inconscient également !

En achetant n’importe où, n’importe comment et à n’importe qui, on incite au développement de ces trafics d’animaux.

 

Conclusion

La morale de l’histoire …

ACHETEURS : renseignez-vous AVANT d’acheter !

Prenez conseil auprès d’un Club de race, du LOOF ou du LOF, d’une association

VISITEZ plusieurs élevages, ALLEZ voir plusieurs portées de chiots ou de chatons avant de laisser parler votre coeur …

EVITEZ les achats compulsifs !

 

Quand à moi, juriste .. je tente de vous INFORMER du mieux que je peux

info escroquerie : 0811.02.02.17

trafic d’animaux : contacter des associations qui pourront vous renseigner (ANTAC, ONE VOICE …)

 

Mon prochain article donnera les textes à connaître. La plupart sont issus du Code Rural.

 

Si vous avez déjà été la victime d’une arnaque, n’hésitez pas à me faire part de votre témoignage dans les commentaires ci-dessous

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lire les articles précédents :
(old) Arnaques en tout genre !

  Des victimes montpellieraines : une escroquerie déguisée en un message de la police ! Depuis quelques semaines, dans l’Hérault,...

Fermer