«

»

Ne répondez surtout pas à ce sondage !

Bon, je vous avoue que le titre de cet article est volontairement provocateur afin de vous inciter à venir le lire !

Que voulez-vous apprendre via ce Blog ?

Depuis plus de 2 ans je blogue principalement sur des thématiques liés au blogging professionnel, telles que les droits et obligations du blogueur et du vendeur en ligne.

Aujourd’hui je souhaite m’orienter vers des sujets plus en lien avec ma formation d’origine, à savoir le droit de la santé.

Mais mon objectif est de traiter des sujets qui VOUS intéresse.

Je viens donc vous proposer de répondre à la question suivante :

Quel est votre plus gros problème, en rapport au droit bien sûr

Ou autrement dit, que souhaitez vous pouvoir trouver sur ce blog.

Quel bonus puis-je créer ?

Enfin, je vous propose de concevoir un « bonus » sur mesure pour les membres de la communauté de mon blog juridique : je vous offre le choix du sujet !

Alors à vos commentaires !

(21 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Lainel Jacques

    « Quel est votre plus gros problème, en rapport au droit bien sûr »

    Ne pas être au courant de l’évolution des obligations juridiques pour les sites marchands.

    Être sûr que son site marchand est « nickel » juridiquement.

    Bien cordialement

  2. Annie dit amélia

    Pour l’instant nous avons encore un peu de liberté concernant notre santé, bien que l’on soit obligé d’avoir un médecin traitant, pour ne pas dépasser les forfaits.
    Il est dommage que la médecine alternative ne soit pas mieux reconnue, et que des charlatans viennent rajouter à cette réputation.

    Je pourrai m’installer comme BioEnergéticienne du système ACMOS (SBJ), mais je ne veux pas me mettre dans l’illégalité par rapport à la médecine officielle. Il est dommage que l’on ne puisse pas fonctionner ensemble. Il y a aussi des mots que l’on doit pas dire, c’est du délire.
    Pour l’instant je suis dans l’expectative, j’aide les personnes de mon entourage qui veulent bien que je leur fasse un bilan énergétique, c’est tout.
    Je ne sais pas quoi faire de plus,
    Merci Christèle pour vos demandes de questions.

  3. mimoun karim

    Un sujet simple mais qui me semble essentiel à aborder, c’est simplement ou comment mieux la connaître la chercher?
    Car nul n’est censé ignorer la loi! Mais rien ou pas grand chose est fait pour cela.

  4. Etienne

    Bonjour Chrystèle,
    Je me suis procuré ta formation juridique au blogging professionnel et j’en suis très content ! Voici un autre problème que je rencontre.
    Quand on veux développer une entreprise sur internet, on est vite confronté au problème du choix de son statut juridique. Lequel est le plus approprié à notre situation ? quels sont les obligations liées à chaque statut ? Les réponses qu’on trouve sur le net sont souvent dans un jargon juridique qui ne clarifie pas les choses…
    Pour étudier tout ça, il faut du temps et des connaissances… je rêve donc du « guide du statut de l’entrepreneur » qui expliquerait simplement comment choisir ce qui convient le mieux.

    1. Chrystèle Bourély

      Bonjour
      La plupart du temps on dit que le statut d’auto entreprise est ce qui convient le mieux pour commencer un business en ligne. Et que lorsque le business aura pris de l’ampleur il sera toujours temps de passer à un autre statut en se faisant conseiller par un avocat ou un professionnel dans ce domaine !

      1. Chrystèle Bourély

        Cet adage est ne pure fiction juridique mais pour autant nécessaire !
        Il et impossible de connaître toutes les Loi, décrets etc. …
        Nous-mêmes juristes sommes obligés de s’informer par une veille juridique, au niveau des réglementations et nouvelles loi mais aussi concernant la jurisprudence

    2. Didier

      Le site de l’Agence pour la création d’entreprises (APCE) ne t’a pas aidé ?
      http://www.apce.com/

  5. Hugo Weinmann

    Ma réponse ne va pas te plaire, car trop large. Je m’intéresse au droit de manière générale, je prends donc plaisir à lire n’importe quel article, du moment que c’est compréhensible, et pas uniquement rédigé dans un vocabulaire juridique pro, que seul les pros prennent plaisir (et encore ?) à lire.

    A bientôt 🙂

    1. Chrystèle Bourély

      bonsoir. C’est rare les personnes qui aiment le droit pour le droit !

  6. Didier

    Bonjour Chrystèle,

    Comment ne pas être dans l’illégalité quand on vend des produits et services liés à la santé (me concernant, il s’agit essentiellement de guides digitaux) ? Que ne peut-on pas dire, que doit-on pouvoir prouver le cas échéant ? Ce genre de choses.

    Merci.

    1. Chrystèle Bourély

      Désolée du retard à répondre, mon ordinateur a du être formaté (le disque dur). Je l’ai récupéré ce matin !
      J’ai répondu à la question : il ne faut pas commettre un exercice illégal de la médecine ni faire espérer de fausses promesses, du style on va vous guérir

      1. Didier

        Ma question n’appelait pas à une réponse immédiate, puisque tu dis faire un sondage. Mais ce n’est pas pour autant que je ne dois pas te dire merci. Alors voila –> merci. 🙂

        De façon générale, mon intérêt dans le domaine tourne autour de la monétisation des sites web axés sur la santé, ainsi que la vente et la promotion des publications (numériques) liées à la santé.

  7. Paris 12

    Très bonne stratégie de psychologie inversée : le titre est intrigant.

  8. Didier

    Autre question :

    Pour un non-médecin, faire payer, via un site web, pour la réponse à des questions relatives à la santé est-il autorisé, les informations étant transmises par un système de communication privé (par exemple email) ? Si oui, quelles précautions prendre, et quelles sont les obligations légales ?

    1. Chrystèle Bourély

      Bonsoir
      Tout dépend le genre de questions posées. Le risque est que le conseil vendu soit considéré comme un diagnostic médical, ce qui serait alors un exercice illégal de la médecine.

      1. Didier

        Justement, le genre de question dont la réponse ne pourrait pas être pris pour un diagnostic. 😛

        Quelques exemples : actualité de la recherche et des traitements, thérapies alternatives, évolution des pathologies, origine des pathologies, prévention, effet secondaire des traitements, etc.

        Je n’ai pas de projet qui pourrait ressembler à ce que je décris ici succinctement, mais j’ai l’impression que c’est quelque chose qui pourrait intéresser certains de tes lecteurs. La raison est que je me souviens avoir lu, assez fréquemment, il y a quelques années, sur des sites du droit de l’Internet (type Muriel Cahen et consorts), des articles sur cette thématique.

        Bon, je ne suis pas certain de la popularité du sujet et ma mémoire me fait peut-être défaut. 🙂 Et un tel site n’est peut-être pas facilement rentable.

  9. Didier

    Autre thématique, qui n’appelle pas de réponse précise de ta part ici. C’est juste pour te donner une idée supplémentaire.

    La législation de la vente et de la promotion des cigarettes électroniques et leurs dérivés, pour les vendeurs sur Internet et en magasins physiques.

    Ce n’est pas une thématique santé à proprement parler, puisque le dispositif en question n’est pas considéré comme partie de l’arsenal thérapeutique de l’arrêt tabagique, mais le domaine est très populaire et la santé est présente en filigrane (il n’y a que la loi qui n’autorise pas à le dire clairement).

  10. Detchen

    Bonjour,
    Seul un médecin ou un professionnel de la santé a le droit légal de donner des conseils dans son domaine.
    Pour cela il a un code APE ou NAC ET UNE FICHE SIRENE OU URSSAF QUI MONTRE SON STATUT DE PROFESSION LIBERALE.

    AVEC CELA VOUS POUVEZ OFFRIR VOS SERVICES ET ETRE CONTROLABLES.

    SI VOTRE CHIFFRE D’AFFAIRE DE DEBUTANT EST NUL CHOISISSEZ D’ETRE FRANCHISE EN BASE TVA AUPRES DES IMPÔTS SUR LE REVENU.

    FAITE UN STAGE A LA CHAMBRE DES METIERS TOUTE FOIS CAR LE MIENS REMONTE AU SIECLE DERNIER.

    COURAGE ET PERSÉVÉRANCE
    DETCHEN

    1. Didier

      A qui répondez-vous ?

      Evitez d’écrire en majuscules, c’est difficile à lire.

  11. Anonyme

    Moi je suis étudient en droit et je pense que les articles de ce blog vont beaucoup m’aider à me familiariser sur ce domaine. Ces articles aussi peuvent faire appuie à mes cours et ainsi j’aurais plus d’idées sur tel point et tel point. Merci pour votre ferveur à animer ce blog. Je vous en suis reconnaissant.

  12. Nora

    L’administration (au sens large) est souvent à la fois le meilleur ami et le pire ennemi de l’entreprise.

    J’aimerais que les risques liés aux pratiques discutables de l’administration soient traités plus souvent.

    Deux exemples:

    Vous créez une auto-entreprise ou vous employez un auto entrepreneur et vous êtes son unique (ou principal) client/employeur pendant une longue période. Le risque que l’administration vous requalifie en employeur-salarié est extrememnt élevé.

    Vous faites imprudemment appel au CICE: c’est un contrôle fiscal quasi garanti et 90% des contrôles fiscaux conduisent à un redressement (pas necessairement lié au CICE)

    Dans les deux cas, l’administration devrait etre fair play et annoncer la couleur en gros caractères rouges en haut de tous ses formulaires. Elle ne le fait jamais et prèfère attendre que vous tombiez dedans le piège pour mieux vous redresser derrière.

    Je pense qu’il y a des dizaines de situations similaires qui se révèlent être des pièges après-coup et qu’il serait bon de connaitre à l’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lire les articles précédents :
Attention aux régimes amaigrissants !

Régimes amaigrissants : attention danger ! Les carences et les déséquilibres provoqués par la plupart des cures amaigrissantes viennent d’être...

Fermer