Mes 2 conseils avant d'accorder une interview

Un évènement récent me pousse à écrire cet article.

Il vient en complément à l’article portant sur la question de la paternité de l’interview

L’interview, un outil d’information indispensable

Sur le web, il est assez fréquent de recevoir des demandes d’interviews, par écrit ou par oral, sur des sujets liés à la thématique de son Blog.

Moi-même, dans le cadre de mon Blog sur la sclérose en plaques, j’ai déjà accordé des interviews à des journalistes ou à des étudiants.

Exemples :

  • une interview accordée à une étudiante stagiaire à l’APF, sur le thème des nouvelles technologies en lien avec le handicap
  • une interviews sur Skype pour un site Internet, au sujet des troubles cognitifs dans la SEP

Sur le présent blog, j’ai eu la chance de pouvoir interviewer l’avocate et photographe Joëlle VERBRUGGE, sur le thème du droit à l’image.

Demande de témoignage

Début avril 2014, je reçois un email émanant d’un journaliste d’un magazine (je ne citerais ni le nom du journaliste ni le nom du mensuel en question) me demandant mon témoignage sur les formations au Blogging professionel. Ceci était présenté comme l’occasion de parler de mes « multiples Blogs ».

En règle générale, je suis toujours partante !

Au préalable à l’interview orale, je me suis renseignée sur le magazine en question.

Le rendez-vous est assez rapidement pris par téléphone.

Je vous la fais rapide car le but n’est pas de m’étendre sur cette histoire : je raconte donc l’origine de mes divers Blogs, j’explique mes attentes vis à vis des formations suivies.

Je dévoile à la fois ma situation de santé et le fait d’avoir dépensé tout l’argent reçu de l’AAH dans ces diverses formations (et logiciels, nouvel ordinateur, etc.).

Je dois vous avouer que je ne m’attendais pas du tout à ce que l’article du journaliste reprenne ces différents éléments :

  • le fait que je sois atteinte de la sclérose en plaques : mon état de santé n’intéresse pas les lecteurs de ce magazine !
  • le fait que j’ai dépensé l’arriéré reçu de l’AAH pour me former au Blogging professionnel : là aussi cette information n’avait pas lieu d’être mentionnée dans l’article !

Je précise que je n’ai jamais reçu de copie de l’article par le journaliste en question.

Je remercie la personne qui m’a parlé de cet article et qui m’a permis de prendre connaissance de son contenu.

C’est ainsi  que j’ai appris que l’article portait non pas sur les formations au Blogging professionnel.

Il ne s’agit pas d’un article de fond qui apporte quelque chose mais d’un article purement polémique qui critique lesdites formations exclusivement à charge.

Mon témoignage a été mis en avant dans l’article comme l’exemple d’une personne qui s’est faite « arnaquée » par des formations au Blogging professionnel ! En bref, on me fait passer pour une pauvre victime

Si vous ne souhaitez pas risquer vous aussi, un jour, de vous faire avoir par un journaliste de mauvaise foi, soyez bien attentif à ce qui va suivre.

Tout d’abord, je tiens à préciser que ce WE j’envoie une lettre (en recommandé avec accusé de réception) au Directeur de la publication du magazine en question pour le prier d’insérer mon droit de réponse dans le prochain numéro dudit magazine.

Mon conseil de prévention

Ce conseil, je vous l’ai déjà donné sur ce Blog :

Comme vous voyez, ce sont toujours les cordonnier les plus mal chaussés comme on dit !

Je vous avais conseillé de demander à signer un contrat d’interview.

Ceci était surtout destiné aux interviews accordées en vidéo, mais que ce soit par téléphone ou bien par écrit mon conseil est le même : lorsqu’une personne accepte de se faire interviewée par un journaliste, il est possible de signer un « accord de relecture » (de l’article, du fichier son ou de la vidéo), assorti de la faculté de demander des modifications.

En pratique, vous pouvez vous contenter d’envoyer un email à la personne dans lequel vous lui précisez bien que vous ne l’autorisez pas à publier le contenu de l’interview tant qu’elle ne vous a pas envoyé son article fini et que vous l’avez validé.

Mon conseil en cas de litige

Trop tard !

L’article a déjà été publié …

Votre nom est cité dans l’article.

Vous estimez que vos propos n’ont pas été correctement entendus par le journaliste. Vous êtes en droit d’exercer votre droit de réponse.

Bon, n’en usez pas non plus !

A vous de justifier les raisons de votre mécontentement

A priori, le directeur de la publication du journal incriminé ne peut vous refuser ce droit de réponse.

Attention : vous devez agir vite !

Dans les 3 mois de la publication de l’article.

Remarque : tous les journalistes ne sont pas de mauvaise foi !

Il m’est déjà arrivé d’avoir à faire jouer mon droit de réponse : c’est d’ailleurs le directeur de la publication qui me l’avait propos& ! L’article parlait de mon diagnostic de SEP : j’avais expliqué que je refusais tout traitement. Mes propos avaient été présentés par la rédaction comme ne devant pas être suivis sans l’avis d’un neurologue. Mon droit de réponse avait consisté à préciser que mon refus de suivre un traitement avait été décidé avec l’accord de mon neurologue ! Info que le journal n’avait pas reçu lors de mon interview !

Quelles seront les suites de cette histoire ?!

Peut-être une vidéo à venir … das laquelle je vais pouvoir apporter mon véritable témoignage sur ce que je pense des formations au Blogging professionnel

3 réflexions au sujet de « Mes 2 conseils avant d'accorder une interview »

  1. Lili

    C’est bon à savoir ! J’ai connu ce genre de mésaventure. Rien de grave mais j’ai été un peu vexée qu’on me retire une bonne dizaine d’années. En plus ils ont donné à l’antenne une information que je ne voulais pas dévoiler. Maintenant que je connais l’existence des contrats d’interview, on ne m’y reprendra plus. 🙂 Merci pour cet article !

    Répondre
  2. caroline

    Merci pour cet article chrystèle et j’ aimerai bien avoir ton avis sur ces formations. Ton témoignage en vidéo aidera de nombreuses personnes à effectuer un choix judicieux.

    Répondre
    1. Chrystèle Bourély Auteur de l’article

      Cela reste un terrain glissant :))
      Je vais voir …
      Là j’ai envoyé ma lettre pour mon droit de réponse

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.