Pourquoi les parents ne devraient-ils pas laisser leurs enfants tweeter sans surveillance ?

 

tweeter

Message aux parents

Votre enfant adore envoyer des tweets à ses copains et les rejoindre sur Facebook.

Ceci n’est pas un problème, si vous leur avez bien expliqué au préalable les risques encourus à dépasser les limites de la liberté d’expression ! Imaginez que votre ado se mette, à votre insu, à insulter l’un de ses camarades ou bien à tenir des propos diffamants sur l’un de ses profs qu’il ne supporte pas !

Bref, ce petit rappel ne peut être qu’utile !

 

Message aux enfants « génération Tweeter »

Quand tu laisses un message sur Tweeter ou sur Facebook, ce que tu écris peut être lu par tout le monde sur la toile. Facebook et Tweeter sont des espaces accessibles au public !

Tu sais qu’il existe des lois dans notre beau pays.

Bien que tu sois une personne mineure et donc encore sous l’autorité de tes parents, tu dois répondre de tes actes  mais aussi de ce que tu écris ou dis, que cela soit sur le web ou à l’école.

Par exemple, il est interdit d’injurier publiquement un camarade ou bien de raconter des fausses vérités qui sont destinées à atteindre à l’honneur ou à la réputation d’un de tes professeurs.

Si tu es assidu à la série TV « Plus belle la vie« , tu as suivi l’épisode d’hier soir. Il était question de tweets échangés entre Margaux et Valentin, à propos de la prof de maths, alias « Terminator » !

 

Voici un résumé pour ceux qui ne l’ont pas vu :

 « Coralie enrage que Layrac, de sa propre initiative, ait réparé la photocopieuse, ce qui casse dès lors sa pétition syndicale. Elle passe sa mauvaise humeur sur ses élèves, au point que Valentin, Margaux et Elise se lâchent sur les tweets, et accusent « Terminator » d’être sexuellement frustrée. En voyant les tweets, Layrac colle Valentin et Margaux avec un devoir à faire sur la liberté d’expression. Les ados sont furieux et dégoutés même s’ils ne s’en sortent pas si mal : Layrac aurait pu les dénoncer, ce qu’il n’a pas fait. »

Voici les tweets, tels qu’ils sont apparus à l’écran : 

Val : Cette année les profs sont trop graves à Scotto

Margaux : Si c’est un concours, Terminator les explose tous. Frustration sexuelle peut-être ?

Val : Elle a pas une tête à être un bon coup

Margaux : Son problème c’est son balai dans le Q

Le prof d’histoire a « collé » Margaux et Val . As-tu trouvé cela normal ?

Il s’est justifié en leur expliquant que la liberté d’expression présente des limites, notamment l’atteinte à la vie privée et la diffamation.

Valentin et Margaux ont eu l’air d’être surpris qu’on leur dise que Tweeter n’est pas un espace privé sur lequel ils peuvent parler comme s’ils échangeaient entre eux à la maison !

« Ce n’était qu’un délire entre potes ». Le droit de critique existe, vous n’avez pas le droit de nous censurer !

 

Finalement, quelles sont les limites entre cette liberté d’expression, ce droit de critiquer et le droit au respect de la vie privée et l’atteinte à l’honneur ou à la considération d’une personne ?

La frontière n’est pas toujours bien nette. Dans la vie de tous les jours, mieux vaut donc apprendre à ménager ses propos … avant d’avoir à le regretter !

Cela ne fait plaisir à personne d’avoir à suivre certains règles, mais pourtant leur présence est indispensable pour pouvoir vivre en société.

Tu peux t’exprimer librement mais à condition de ne pas atteindre à d’autres droits.

 

Mon conseil : demandez à votre enfant de réfléchir un peu, avant de tweeter « plus vite que son ombre » 🙂

 

 

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Bonjour Chrystèle,
    J’ai eu la surprise de voir dans le règlement du collège de mes filles une liste de problèmes et leur solution, et parmi les derniers problèmes, se trouve : « Un camarade diffame à mon propos sur Facebook ». La réponse du collège est « Le collège ne gère pas ce genre de problème ».

    1. Bonsoir
      ça paraît assez fou !
      Étonnant aussi que le collège soit allé jusqu’à l’écrire noir sur blanc !
      Il aurait été bien de leur part de préciser au préalable qu’il s’agit d’une infraction pénale qui peut être sanctionnée devant les tribunaux !
      Je pense que si la question avait été : « un camarade diffame au sujet d’un professeur sur Facebook », la réponse donnée n’aurait pas été la même !
      Ah, peut-être faudrait-il justement leur poser la question !

    • Anthony on septembre 9, 2013 at 9:36
    • Répondre

    TU n’es qu’une traitre qui cautionne les – bip – de -bip – (modéré) ! http://blogueur-pro.com/la-liberte-dexpression-et-ses-limites

    1. Je ne savais pas vraiment si j’allais approuver ou envoyer à la corbeille ce commentaire …
      Libre à quiconque de penser ce qu’il veut.
      Je n’ai fait que rédiger un article de fond sur le sujet des limites à la liberté d’expression à la personne qui m’a formée au bloging professionnel durant un an.
      J’espère pour moi que j’en aurais beaucoup d’autres à rédiger sur plein d’autres Blogs, y compris sur des Blogs juridiques et d’avocats.

  2. Bonjour,
    Vous avez adressée un message aux parents à propos les tweets, mais je pense que ce pareil pour le digg likes, pinterest, youtube, google+, …etc.
    On parle ici surtout des actes d ‘harcèlement sexuel sur twitter et facebook qui ne cessent pas d’augmenter.

    1. Bonjour
      Merci pour cette précision.
      N’ayant pas d’enfants, ce n’est que par ma nièce de bientôt 13 ans (beaucoup moins par mon neveu qui vit en Australie !) que je suis informée de l’importance des nouvelles technologies dans la vie des enfants et adolescents !
      Que peuvent faire les parents pour protéger leurs enfants de telles dérives ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Comment distinguer la simple critique de la diffamation ?

  QUIZ en vidéo En complément à l'article invité publié sur le Blog d'Olivier Roland (je suis membre de sa...

Fermer