«

»

Le scandale du cannabis thérapeutique non autorisé en France

 

De nombreuses personnes souffrent de douleurs neurologiques : sclérose en plaques, cancer, sida, AVC.

Malheureusement, aucun médicament antalgique classique n’est efficace contre ce type de douleurs. Les seuls traitements proposés ont souvent des effets secondaires qui poussent les malades à ne pas se soigner.

 

Il est unanimement reconnu que le cannabis présente une efficacité dans la lutte contre :

  • la spasticité

  • les douleurs neurologiques

  • avec une incidence sur la qualité du sommeil des malades

Les laboratoires pharmaceutiques ont réussi à mettre au point du CANNABIS dépourvu de son effet psychotrope : seules ses vertus thérapeutiques ont été conservées.

Ce médicament est autorisé dans différents pays dont la Suisse et le Canada, mais PAS en FRANCE !

Il se présente sous la forme d’un SPRAY buccal.

 

En France, les patients n’ont pas d’autres choix que :

  • de fumer un joint (merci le fiston  !)

  • importer le médicament illégalement

  • demander (sans certitude de l’obtenir) une demande d’ATU (autorisation temporaire d’utilisation), via son médecin traitant et l’aide d’un pharmacien hospitalier – pour une durée maximale de un an

 

En tant qu’ex fumeuse et SEPienne, j’ai donc décidé de pousser mon coup de gueule !!

Je ne parle pas de dépénalisation des drogues douces mais de nous autoriser à utiliser un médicament (certes contenant du cannabis, mais personne n’ennuie ma mère quand elle se fout un suppo bourré d’opium dans le Q,  pour réduire ses douleurs causées par une migraine ophtalmique — suppositoire prescrit par son cher généraliste ! 🙂

En tant qu’ EX fumeuse, je n’ai pas envie de risquer de replonger dans le tabac

en tant que juriste, je n’ai pas envie de violer la réglementation …

Mais en tant que SEPienne, je SOUFFRE !!

Alors savoir qu’il existe un spray buccal quelque part, qui pourrait me soulager de mes douleurs neurologiques, mais que je ne suis pas autorisée à l’utiliser 

 

Alors à QUAND la dépénalisation du cannabis à visée thérapeutique ?

 

(26 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. legrain

    Bonjour,
    Il existe une solution à vos problèmes, la vaporisation, qui permet d’utiliser cette plante sans combustion, sans goudron et sans tabac ce qui évite de replonger dans l’addiction tabagique.
    Il reste le problème de la matière première…
    Et là, une seule solution, les cannabis clubs qui sont entrain de fleurir sur notre territoire.
    Ce sont des associations à but non lucratif qui cultivent un produit bio de bonne qualité à prix coutant.
    Je m’occupe d’une petite structure qui compte 4 membres, deux thérapeutiques et deux récréatifs.
    Le cannabis apporte du bien-être que ce soit sur des pathologies lourdes ou des problèmes moins graves (insomnie, migraines…) et nous ne faisons pas de différence entre thérapeutique et récréatif dans notre lutte contre la prohibition.
    Il ne reste plus qu’un seul problème, la désobéissance à la loi. C’est sûr qu’un cultivateur risque la même peine qu’un violeur d’enfants, mais c’est le moment ou jamais pour agir, pour qu’il y ait un vrai débat sur ce problème de liberté primaire individuelle.
    Cordialement
    Arnaud Legrain

    1. Chrystèle Bourély

      Bonsoir Arnaud,
      J’ai pris le temps de la réflexion et pour me renseigner avant de vous répondre.
      Je constate que la réglementation actuelle date d’une loi de 1970 … Elle ne distingue pas entre les trafiquants et les utilisateurs. Je comprends votre combat, mais au vu des propos tenus par un professeur en neurologie à qui j’avais demandé son avis au sujet du médicament contenant du cannabis, la France n’est pas encore prête à changer sa réglementation dans un sens plus favorable.
      http://sep-une-sournoise-en-progression.com/conference-du-professeur-labauge-partie-iv/

      Seriez-vous intéressé pour que je me penche sur cette problématique, que je présente le sujet sous différents angles (les origines de la législation, le pourquoi la France ne souhaite pas suivre la plupart des Etats membres sur cette question ..) et surtout que je fasse des propositions en tant que juriste ? tout cela sous la forme d’un Ebook, par exemple !
      Chrystèle

  2. legrain

    Bonjour Chrystèle,
    « la France n’est pas encore prête à changer sa réglementation dans un sens plus favorable. »
    Oui, hélas, après 40 ans de diabolisation et de désinformation, l’opinion publique n’est pas favorable à un changement de la loi et un référendum serait un échec (idem l’abolition de la peine de mort en 81)
    Je connais bien l’histoire de la prohibition qui démarre aux Etats Unis dans les années 30, bien avant que Nixon en 70 déclare la guerre à cette plante.
    Il faut lire l’Empereur nu de Jack Herer.
    http://www.dailymotion.com/video/xbbbcv_jack-herer-l-empereur-du-chanvre-1_tech#from=embediframe

    Je pense que la France, ce petit pays frileux qui a toujours peur que le ciel lui tombe sur la tête, changera sa politique quand les Etats Unis, donc l’ONU, abandonneront la prohibition.
    Et c’est ce qui se profile actuellement.
    Bien sûr que toute recherche et propositions vont dans le bon sens et alimentent le débat qui seul peut changer les consciences et opinions. Notamment il est important de différencier les termes légalisation, dépénalisation et de prendre conscience de l’uniformisation à l’échelle européenne et onusienne.
    Il peut paraître futile de militer contre la prohibition d’une plante alors qu’il existe des problèmes plus importants sur cette planète mais quand vous approfondissez la question, vous vous apercevez que vous êtes en face d’une gigantesque tentative de désinformation et de manipulation orchestrée par différents lobbies (bois, pâte à papier, pétro-chimie, pharmacologie, alcool), et une paranoïa (racisme, peur du communisme, des hippies, peur du plaisir) des pouvoirs qui nous gouvernent ou nous ont gouverné.

    A bientôt , bonne santé, bonne année 2013. (hips)

    1. Chrystèle Bourély

      Bonjour. Je vais aller lire la vidéo.
      Je viens de mettre un lien vers cet article sur ma page facebook pour que d’autres amis « SEPiens » qui se posent bcp de questions sur cette prohibition du cannabis thérapeutique puisse mieux comprendre ce qui se joue dans ce débat.
      J’ai pu lire dans Le Quotidien du médecin du 13/12/2012 que le cannabis était autorisé dans certains cas pour les personnes souffrant du SIDA. De plus, bon nombre de pharmaciens sont prêts à aider à l’information, le jour où l’Etat français acceptera d’autoriser au moins l’usage du cannabis thérapeutique. Pourquoi au moins ne pas autoriser son emploi pour les personnes malades ? J’avoue que je ne comprends pas bien cette obstination à la prohibition totale.
      Finalement je suis convaincue que l’information est un outil intéressant.
      Bonne année 2013 à vous aussi !

  3. legrain

    Je vous répons vite-fait.
    « J’ai pu lire dans Le Quotidien du médecin du 13/12/2012 que le cannabis était autorisé dans certains cas pour les personnes souffrant du SIDA »
    On ne souffre pas du sida, on perd ses défenses immunitaires et on est emporté par le 1er virus ou la 1ère infection qui passe. Par contre on souffre des effets secondaires de la trithérapie: dépression, perte d’appétit et là, parfois, le cannabis peut aider.
    « Pourquoi au moins ne pas autoriser son emploi pour les personnes malades ? »
    Parce que ce serait la porte ouverte au cannabis récréatif. Pourquoi voulez-vous qu’une substance qui apporte du bien-être, sans effet secondaire, à des malades, n’apporte pas du bien-être à des gens « bien portant »
    « Finalement je suis convaincue que l’information est un outil intéressant. »
    Bien sûr, je ne crois qu’en ça, l’information, le dialogue, le débat, le verbe, c’est la seule arme contre la barbarie, le totalitarisme.
    « je ne comprends pas bien cette obstination à la prohibition totale »
    Nous vivons dans un pays judéo-chrétien qui a du mal avec la notion de plaisir. On préfère la frustration qui pousse à la consommation.
    Il règne en Occident une espèce d’utopie puritaine: on voudrait un monde sans drogue (dans le sport aussi) alors que toutes les civilisations ont utilisé des substances analogues depuis la nuit des temps.
    A chaque civilisation, à chaque culture, sa petite liqueur.
    Chez nous c’est le vin, dans les cultures islamiques on interdit l’alcool mais on autorise le haschisch.
    Vous savez on a eu du mal avec les soins palliatifs aussi.
    Il y a 20 ans on ne donnait pas facilement de la morphine à un malade qui était en phase terminale.
    C’est pareil, on préfère la souffrance rédemptrice de tous les péchés au bien-être ou au plaisir qui vous amènent tout droit en enfer.
    A+

    1. Chrystèle Bourély

      Bonsoir
      Je pensais que le cannabis thérapeutique n’avait pas d’effet sur une personne non malade ? Je veux dire par là que n’ayant pas son effet récréatif, il ne peut intéresser que pour ses vertus thérapeutiques.
      Personnellement, je n’ai jamais bien réagi quand je fumais (je peux en parler, c’est prescrit ! lol). En fait, j’ai suivi le groupe « fais nétour ! » quand j’allais en sortie avec mes frères. Mais je n’ai jamais vraiment aimé ça.
      Mon plus jeune frère vit maintenant en Australie .. pays où le cannabis est légalisé !

  4. asso lila

    Pour nous aussi nous sommes pour la légalisation du canabis thérapeutique, cela est prouvé que cela calme bien les douleurs autant physique que neurologiques, mais je penses profondément qu’ils ont peur de la perte d’argent pour les pharmacies et labos .Donc nous avons fait beaucoup de commentaire concernant le canabis, diffusé des vidéos des autres pays ou c’est légal mais voila nous sommes en France et quel retard c’est honteux

  5. legrain

    Bonsoir,
    Il est très courant que des gens ne supportent pas le cannabis (palpitation, oppression, bad trip), c’est souvent parce-que la dose est trop forte pour quelqu’un qui n’en consomme jamais. Il n’y a pas à en rougir.
    Dans le cannabis il y a une soixantaine de cannabinoïdes dont le plus connu est le THC.
    Il existe aussi le CBD (cannnabidiol) qui atténue les effets du THC.
    C’est pourquoi, les marchands de graine commencent à sélectionner des variétés de cannabis dont le taux de CBD est plus fort pour contrebalancer les effets psycho-actifs du THC.
    En résumé un cannabis qui relaxe sans défoncer le ciboulot, sans ivresse.
    Le médicament Sativex, le spray interdit en France, a un taux de CBD équivalent au taux de THC.
    Il existe une multitude de variétés de cannabis avec des effets très différents et subtils et c’est un territoire immense à explorer à la fois pour la médecine et pour le récréatif.
    Je cultive en ce moment une variété qui a pour qualité curieuse d’être très littéraire, d’avoir tendance à vous faire faire des jeux de mots, votre esprit après l’avoir consommé est complètement dans le langage. Un cannabis pour linguiste.
    http://wiki.cannaweed.com/index.php/Portail:Cannabis_Thérapeutique

    1. Chrystèle Bourély

      Bonsoir
      Merci pour toutes ces infos. C’est assez impressionnant. On a le sentiment que l’on pourrait soigner énormément de choses avec le cannabis. C’est mon jeune frère qui m’en parle depuis longtemps mais je pensais qu’il délirait un peu sur ce sujet là :))
      Je ne sais pas pourquoi mais je repense à la culture du coton sans gossypol, une variété de coton qui devait permettre d’enrayer la faim dans les pays en voie de développement. Mon père, ingénieur, a travaillé dessus pendant des années. Il a dû arrêter ce projet avant son terme en raison d’un grave accident de delta plane.
      Quand on travaille avec la matière, il faut avoir bcp de connaissances pour parvenir à obtenir ce que l’on désire. C’est un domaine intéressant à expérimenter.
      Le « coton qui se mange » est en fait l’amande (non pas le coton que l’on utilise pour se démaquiller !).
      Je me souviens l’avoir aidé : il fallait fermer les fleurs de coton de certaines variétés pour ne pas que les abeilles viennent les butiner et mélanger les différentes espèces 🙂

  6. cristo

    je lance un appel au Cannabis Social Club Français, ils faudrait trouvés des connections de médecins et de pharmaciens ayant une certaines expériences en la matière pour décelés les symptômes et engager une prescription adéquate. il suffirait que chaque abonnés verse un euro symbolique pour financer le Cannabis Social Club Français, ce qui aiderait a crée une formation a domicile autorisé pour tout types de maladies liés aux remèdes du chanvre. ceci démontrait que l’usage de cannabis et de l’herbe soignent différentes types de pathologies.Cela augmenteraient nos chances que la société dans laquelle nous vivons ce face un autre point de vue.Peut être qu’avec l’appuie de certain médecins et de groupes pharmaceutique notre lutte aura plus de résonance et heurtera un plus grand nombre de personne.Je pense aussi que la consommation personnel non lucratif serait vivement conseiller voir cautionner par l’État ce qui ferait nettement cesser le trafic et pousserait les usagers a crées leurs propre plantation.
    http://www.facebook.com/groups/391690254252307/

    1. Chrystèle Bourély

      Bonsoir En tant que juriste, ce genre d’initiative comporterait plusieurs questions à résoudre.
      Je pense moi aussi que les pharmaciens devraient jouer un rôle.
      Personnellement ma démarche se situe exclusivement sur l’aspect thérapeutique, à savoir autoriser le cannabis pour les personnes malades ou qui souffrent.
      Je me suis inscrite à votre page facebook pour en savoir plus.

      1. Manuelle

        Depuis près de 6 mois je souffre atrocement de douleurs neuropathies . J’en pleure de douleurs. Après avoir vu médecin de la douleurs qui allègrement me dit de prendre – lyrica…( effets secondaires monstrueux ) puis anti dépresseurs ( 7 kilos de pris en une semaine et toujours douleurs ) puis neurontin ( je m’accroche au mur de ma chambre le matin, vertiges, nausées ) . Finalement ,j’ai tout cessé pour commander de l’huile de CBD ( je deviens parano avec THC )que je mets dans ma ecig. J en prends depuis 10 jours. Enfin, je revis. Je peux profiter de mes enfants, de la vie, de la bouffe, j arrive à rire, à ne plus y penser quoi ????

        1. Chrystèle Bourély

          Bonjour. Je comprends ça très bien vu que je souffre moi aussi de telles douleurs MAIS à a e jour un tel produit reste illégal en FRANCE
          Pourtant on peut s’en procurer via internet .. mais si jamais la douane intercepte le produit commandé, vous risquez des problèmes

          1. Maylis

            Bonjour,
            Le produit n est pas illégal si le THCest inférieur à 0,2%

          2. Chrystèle Bourély

            OK ! Je ne le savais pas

  7. legrain

    Bonjour Chrystèle,
    Les nouvelles vont dans le bon sens. Le Sativex va peut-être autorisé à la vente en pharmacie.
    Le prix serait de 600€ le spray.
    Qui sont les dealers?
    L’éthique de l’industrie pharmaceutique n’a pas grand chose à envier à celle de la mafia narco-traffiquante, ça ne me surprend pas.

    1. Chrystèle Bourély

      600 euros remboursés par la sécu ou de la poche des patients ?!

  8. legrain

    J’ai peut-être un peu exagéré (des sources contradictoires), d’après mes recherches un traitement moyen au sativex reviendrait à env. 4000 €/ an. On en est pas au remboursement, il faut que le produit ait son approbation et la ministre de la santé est plutôt d’accord.
    On est dans les rumeurs et petites phrases, rien n’est officiel mais le vent tourne pour la sep.
    Vais fabriquer du sativex de contrebande.

    1. Chrystèle Bourély

      Oui, j’avais lu qu’il était question d’évaluer les effets et risques du produit pour envisager une commercialisation en France pour les personnes atteintes de la SEP.
      Rien que ça, c’est une avancée énorme !

      Par contre, il ne faut pas m’écrire que du sativex de contrebande va être fabriqué … Je n’ai pas le droit de faire circuler l’info sur mon blog juridique 🙂

      Es-tu au courant de ce que coûte un traitement de fond contre la SEP chaque mois, par malade ?

      Ma mère a calculé pour mon père (qui est traumatisé crânien, suite à un grave accident de deltaplane, et âgé de 78 ans) : 200 euros par mois rien qu’en médicaments et en collyre (il souffre de différents « bobos » à l’oeil, tel que le glaucome et la DMLA).

  9. legrain

    Un lien qui peut vous intéresser: http://www.alchimiaweb.com/blogfr/utilisateur-sativex-partage-experience/

    1. Chrystèle Bourély

      Merci pour ce lien, qui va me permettre d’actualiser cet article !

    1. Chrystèle Bourély

      Oui j’ai reçu l’info hier via le Quotidien du pharmacien
      Je ne dirais pas tout à fait que ça y est mais que la première pierre a été posée !

      1. Chrystèle Bourély

        je pense que maintenant des ATU vont pouvoir être délivrées pour le Sativex, en attendant une AMM !

  10. Gaglo

    Bonjour,
    Le sativex est un médicament qui synthétise 2 molécules sur plus de 60. Son efficacité est très limitée par rapport au cannabis. Son prix extremement prohibitif. Une récupération de plus de la part des laboratoires pharmaceutiques mains dans la mains avec les politiques corrompus (1député sur 6 en France a des intérêts directs dans le domaine pharmaceutique) de l’interdiction de cette plante au pouvoir thérapeutique énorme. Saviez vous que le cannabis très probablement est un remède contre le cancer entre autre ?
    http://www.alchimiaweb.com/blogfr/actualitescannabis-medical-janvier-2013/
    http://www.cancer.gov/cancertopics/pdq/cam/cannabis/healthprofessional/page4
    http://herb.com/guzman.pdf

    http://www.youtube.com/watch?v=8s8xz82WD70

    1. Chrystèle Bourély

      Bonjour
      Les vertus du cannabis sur certains cancers est une info que je ne connaissais pas !
      J4ai lu un article qui expliquait que le cannabis fumait était plus rapidement efficace mais qu’avec le sativex les effets duraient plus longtemps.
      Dans tous les cas, sa commercialisation en France reste une sacrée bonne nouvelle pour les SEPiens qui souhaitent pouvoir bénéficier d’un anti douleur efficace contre leurs douleurs neuropathiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lire les articles précédents :
Une véritable arnaque légale : la fixation des honoraires médicaux avec "tact et mesure"

Toute personne est libre de choisir son médecin. Ce droit du libre choix du praticien est mentionné en tant que...

Fermer